Une Innue aux Jeux d’hiver du Canada

Ekuanitshit – Une jeune Innue de la communauté d’Ekuanitshit, Lounah Napess, participera aux prochains Jeux d’hiver du Canada, qui auront lieu à Red Deer en Alberta, du 15 février au 3 mars 2019.

Équipe du Québec

Recrutée pour représenter le Québec en snowboard, dans la catégorie freestyle depuis septembre 2018, c’est avec fierté et fébrilité que cette athlète prendra part à ces prochains jeux. C’est en adhérant à Team Bueno, la référence du club de snowboard à Québec, qu’elle s’est fait connaître. Elle se démarque par son ardeur et son agressivité sur les pentes du Québec. Lors des Jeux d’hiver du Canada, elle affrontera des planchistes reconnues à travers le pays, elle découvrira d’autres manœuvres où sa personnalité audacieuse sera mise à l’épreuve. « Lounah a une personnalité téméraire et son entêtement l’a menée à faire partie de la délégation du Québec », a confié son coach, Gabriel Dussault.

 

Compétition

4 FullSizeR

La jeune athlète Lounah Napess

En moyenne, Lounah participe à 5 compétitions par année. Ses plus récentes lui ont valu deux médailles d’argent durant la même fin de semaine. La première a eu lieu le 18 janvier aux Championnats provinciaux au Relais du Lac Beauport. Le lendemain, elle s’est représentée à nouveau sur les pentes, cette fois-ci au Massif dans le comté de Charlevoix, dans le cadre de la Coupe Québec. La prochaine aura lieu au Mont-Tremblant, le Air Nation freestyle, tour qui regroupe les meilleurs snowboardeurs en Amérique du Nord.

 

La jeune Napess, âgée de 14 ans, est la fille de Maxime Napess et Bianca Lamarre. Elle pratique depuis l’âge de 7 ans. Le mélange de son amour pour l’hiver, le cheerleading, le sport et l’acrobatie l’ont conduite à un seul sport, le snowboard. Elle a vécu à Ekuanitshit jusqu’à l’âge de 6 ans et y retourne assez régulièrement. D’ailleurs sa mère, Bianca Lamarre, l’a décrite comme une vraie Innue dans l’âme. « Elle adore la raquette, la neige et surtout elle aime prendre son temps, elle déteste se faire bousculer», a fait savoir sa mère en ajoutant que sa fille aime retourner, durant l’été, à Ekuanitshit pour voir sa famille et se ressourcer.

Le snowboard peut être considéré comme extrême. Les athlètes doivent faire des 360 degrés, des flips tout en descendant une pente, et les figures effectuées peuvent atteindre jusqu’à 50 pieds de hauteur. Ceci requiert une très grande forme physique de même qu’une force psychologique. En février 2018, Lounah s’est blessée le haut du bras gauche lors d’une compétition. L’humérus a été fracturé, cequi a nécessité une intervention chirurgicale puisque le nerf a été sectionné. Dans ce cas, la réhabilitation dure six mois car l’athlète ne peut faire usage de son bras. Progressivement, elle reprend confiance, et portée par sa témérité et son amour pour le risque, elle retourne sur les pistes

Sports-études et bourses

Afin de pratiquer sa passion, Lounah s’est inscrite à l’école secondaire de la Seigneurie de Beauport dans le programme Sport-études. En matinée, elle suit des cours intensifs et en après-midi, son temps est alloué à son sport. Avant le début de la saison, elle s’entraîne plus de 11 heures par semaine au conditionnement physique, au trempoline, à la plongée et à l’escalade. Monétairement, afin de combler sa passion, elle a reçu des bourses de la part d’Aboriginal snowboard program athlete bursery pour défrayer sa première année. Elle a également reçu une bourse de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec ainsi qu’une bourse des Fonds du sport féminin.