-20 C
Sept-Îles
jeudi, 20 janvier 2022

Selon un rapport de la Banque Scotia, les propriétaires de petites entreprises canadiennes sont optimistes quant à l’avenir et les entreprises appartenant à des personnes autochtones ou racisées sont plus engagées sur la voie de la relance

Les propriétaires de petites entreprises canadiennes sont optimistes quant à leur avenir, selon le deuxième rapport annuel La voie des petites entreprises pour braver la tempête de la Banque Scotia, qui a interrogé plus de 900 entreprises d’un océan à l’autre. Malgré l’incertitude persistante et l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 dans plusieurs provinces canadiennes, plus de la moitié (54 %) des propriétaires de petites entreprises estiment que leur situation est la même ou meilleure qu’avant la pandémie.

Plus particulièrement, 31 % des entrepreneurs noirs, autochtones et de couleur (PANDC) ont constaté une amélioration de leur rendement par rapport à la situation antérieure à la pandémie, comparativement à 14 % des entrepreneurs non PANDC. Pour rester compétitifs pendant la pandémie, les propriétaires de PME du groupe PANDC ont offert plus de produits en ligne, élargi leur clientèle et amélioré leurs capacités numériques dans une plus large mesure que leurs pairs.

« Les propriétaires de petites entreprises canadiennes ont trouvé des moyens d’adapter leur activité, en investissant massivement dans le numérique et en privilégiant la flexibilité pour répondre aux attentes des clients », déclare Jason Charlebois, premier vice-président, Petites entreprises, Banque Scotia. « Les propriétaires de petites entreprises du groupe PANDC ont démontré leur capacité d’adaptation et leur force d’âme en atteignant de nouveaux marchés et en intégrant de nouvelles technologies pour faire croître leur entreprise. Bien que l’incertitude demeure, les propriétaires de petites entreprises peuvent tirer profit de la recherche de conseils qualifiés, de la mise à profit des divers outils et soutiens, et de la recherche élargie de nouveaux talents et clients, alors qu’ils évoluent pour réussir dans la nouvelle normalité. »

Le rapport de la Banque Scotia montre que :

  • 77 % des propriétaires de petites entreprises se sentent bien équipés pour surmonter une future vague.
  • 69 % des propriétaires de PME PANDC déclarent être extrêmement ou très optimistes quant à l’avenir de leur entreprise, contre 55 % des propriétaires de petites entreprises non PANDC.
  • 47 % des propriétaires de petites entreprises PANDC sont toujours confrontés de manière disproportionnée à des obstacles systémiques qui désavantagent leurs entreprises, malgré la forte croissance qu’ils ont enregistrée cette année.
  • 40 % des petites entreprises qui ont investi dans le renforcement des capacités numériques ont permis le travail à distance et 37 % ont lancé une application ou un site Web.
  • 79 % des propriétaires de petites entreprises ont déclaré s’être adressés à quelqu’un pour obtenir des conseils pendant la pandémie, mais seuls 36 % des propriétaires d’entreprises se sont adressés à un conseiller par l’intermédiaire d’une institution financière. Cependant, ceux qui l’ont fait ont vu leur sort s’améliorer beaucoup plus que ceux qui ne l’ont pas fait.
  • 51 % des petites entreprises prévoient qu’elles auront besoin d’un soutien financier plus important à l’avenir pour poursuivre leurs activités.

« La Banque Scotia s’est engagée à soutenir les entreprises de toutes tailles. Les petites entreprises ont joué un rôle crucial dans la reprise de l’économie canadienne, et il est réconfortant de constater leur résilience pendant cette période de relance », a déclaré Dan Rees, chef du Réseau canadien à la Banque Scotia. « Face à l’incertitude, des conseils avisés sont nécessaires. Les conseillers de la Banque Scotia pour les petites entreprises peuvent aider à planifier et à préparer les entreprises à la nouvelle réalité économique à laquelle elles sont confrontées.  Par l’intermédiaire d’une équipe de conseillers dévoués, la Banque Scotia offre des solutions bancaires personnelles et commerciales, des conseils personnalisés et des programmes dédiés qui répondent aux besoins uniques et aux objectifs futurs d’un propriétaire d’entreprise. »

Malgré l’optimisme ressenti par les propriétaires de petites entreprises, ils sont encore incertains quant aux mois à venir. La Banque Scotia offre plusieurs conseils clés aux petites entreprises pour aller de l’avant.

  1. Bâtir une entreprise pour la nouvelle normalité – La COVID-19 ne sera pas éternelle, mais les attentes des consommateurs ont définitivement changé. La pandémie a bouleversé le paysage du commerce électronique. Les paiements sans contact, les ramassages sans contact, les retours par la poste et les livraisons le jour même sont désormais attendus. Les entreprises qui ont investi et continuent d’investir dans leurs capacités numériques sont mieux placées pour résister aux vents contraires futurs et se préparer à la croissance attendue au second semestre 2021 et tout au long de 2022.

  2. Soyez flexible, car les choses peuvent changer – Les petites entreprises le savent mieux que quiconque : au moment où l’on pense en avoir fini avec le virus, celui-ci peut à nouveau frapper de plein fouet. Il est toujours possible que les restrictions liées à la COVID-19 soient à nouveau appliquées. Dans un environnement aussi incertain, la flexibilité est essentielle. Les petites entreprises doivent offrir de multiples canaux pour faire des affaires et maintenir un éventail de points de contact avec les clients clés, de sorte que lorsqu’un canal est fermé, les autres restent ouverts.

  3. Utilisez tous les outils qui vous sont proposés – Notre enquête montre que les entreprises qui ont profité des programmes de soutien gouvernementaux en 2020 étaient dans une bien meilleure position en 2021. Elles ont non seulement pu survivre, mais elles ont également pu faire les investissements nécessaires pour s’adapter à l’environnement de la COVID-19. Si vous voulez que votre entreprise prospère, vous devez tirer parti de tous les outils dont vous disposez pour réussir.

  4. Cherchez partout des talents et des clients – Un nouvel environnement commercial numérique signifie de nouveaux marchés à servir et de nouvelles sources de talents. Pensez à élargir votre champ d’action au-delà de votre environnement immédiat, non seulement pour les ventes, mais aussi pour le recrutement. Le télétravail fait rapidement partie de la nouvelle normalité, et votre prochain grand employé pourrait vivre à des kilomètres de distance.

  5. Faites appel à un conseiller de confiance – Vous n’êtes pas obligé de naviguer seul dans un environnement complexe et en constante évolution. Un conseiller de confiance pour les petites entreprises, qu’il s’agisse d’une institution financière, d’un consultant ou même d’un ami proche, peut vous fournir des conseils précieux et une perspective indépendante. De plus, des conseillers bien informés peuvent vous orienter vers les programmes de soutien gouvernementaux dont vous avez besoin pour survivre et vous donner accès au financement dont vous avez besoin pour investir, évoluer et réussir.

Visitez le Centre Conseils+ pour entreprise de la Banque Scotia pour plus de détails : https://www.scotiabank.com/ca/fr/petites-entreprises/conseils.html

Pour lire le rapport complet, visitez le https://www.scotiabank.com/ca/fr/petites-entreprises/expertise-et-conseils/expansion/fonctionner-dans-la-nouvelle-normalite.html

Méthodologie :

Le rapport annuel La voie des petites entreprises pour braver la tempête de la Banque Scotia a été réalisé par Maru/Blue pour le compte de la Banque Scotia. Au total, 901 personnes ont répondu au sondage auprès d’un échantillon aléatoire de propriétaires de petites entreprises de tout le Canada.

Articles relatifs

Restez connecté

2,684FansJ'aime
399SuiveursSuivre
- Publicité -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Dernières nouvelles