-20 C
Sept-Îles
jeudi, 20 janvier 2022

S’allier devant l’itinérance – Près de 280 M$ pour la réalisation du plan d’action interministériel en itinérance 2021-2026

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, accompagné de la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, a procédé aujourd’hui au dévoilement du nouveau plan d’action interministériel en itinérance 2021-2026, intitulé S’allier devant l’itinérance. Pour sa réalisation, le gouvernement du Québec investira près de 280 millions $ sur cinq ans.

La vision du plan d’action lancé aujourd’hui est que le gouvernement du Québec et l’ensemble des partenaires doivent s’unir pour prévenir les trajectoires qui mènent à une situation d’itinérance, et accompagner les personnes qui s’y trouvent vers la stabilisation de leur situation résidentielle, financière, socioprofessionnelle, juridique ou de santé, en tenant compte de leurs besoins, de leur rythme et de leurs aspirations.

La clé du succès pour mettre en œuvre cette vision repose sur l’écoute et la collaboration. À ce chapitre, le ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi que plusieurs ministères et organismes gouvernementaux ont véritablement travaillé de concert pour s’assurer de développer des solutions concrètes et durables.

En plus du rehaussement de 34 millions $ du programme Qualification des jeunes, qui a déjà été annoncé, on compte des investissements sur cinq ans de :

  • plus de 77 millions $ pour stabiliser la situation résidentielle des personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir;

  • plus de 53 millions $ à l’ensemble du continuum d’hébergement d’urgence et de transition, incluant un montant de 10 millions $ réservé exclusivement aux services pour femmes;

  • 40 millions $ pour rehausser le continuum de services en dépendance pour les personnes en situation d’itinérance;

  • près de 14 millions $ pour réaliser des projets qui viseront à réduire l’itinérance chez les Autochtones;

  • 30 millions $ pour consolider les services de proximité en itinérance;

  • près de 11 millions $ pour stabiliser la situation économique et socioprofessionnelle des personnes les plus désaffiliées grâce, notamment, au développement d’une offre de services de fiducie volontaire, de programmes d’intégration sociale et socioprofessionnelle adaptés aux besoins et d’une offre rehaussée des écoles de la rue;

  • plus de 17 millions $ pour améliorer les connaissances et les pratiques d’intervention, ainsi que pour former et sensibiliser tant les personnes qui côtoient les personnes en situation d’itinérance que l’ensemble de la population.

Citations :

« Dans le contexte de la pandémie, on constate une hausse et une complexification de différentes problématiques, dont l’itinérance. Je suis très fier de ce plan d’action qui propose des mesures concrètes pour offrir des services d’accompagnement aux personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir, et qui répondent véritablement à leurs besoins, notamment en matière de logement. Nous sommes dans la bonne direction : ce plan d’action interministériel se veut un véritable souffle qui nous permettra de nous allier devant l’itinérance. »

Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

« Ce plan d’action est porteur d’espoir, car il repose sur la collaboration de tous afin de multiplier les expertises pour trouver des solutions durables à l’itinérance. Il faut travailler dans la même direction, dans l’atteinte d’un même objectif, afin d’aider les personnes de notre société qui en ont le plus besoin. Je tiens d’ailleurs à saluer le grand dévouement de tous les intervenants qui prennent soin de ces clientèles vulnérables dans notre métropole. Ils font un travail admirable et indispensable. »

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

Faits saillants :

  • Plus précisément, le plan d’action s’articule autour de trois grands thèmes, soit la prévention, l’accompagnement et l’intersectorialité. Ces axes se déclineront par la mise en œuvre de 14 actions et 31 moyens, qui seront déployés au cours des cinq prochaines années.

  • Notons que les montants annoncés pour la réalisation du plan sont des investissements sans précédent au Québec en matière de lutte contre l’itinérance.

  • Le plan d’action témoigne du réel engagement du gouvernement dans la lutte contre l’itinérance et contribue à assurer une plus grande cohérence des interventions gouvernementales en la matière.

  • Les orientations, les objectifs et les actions proposés au sein du plan d’action prennent en compte les préoccupations soulevées par le comité consultatif ainsi que lors de la consultation ciblée. Ils font l’objet d’un large consensus et suscitent une mobilisation dans le milieu de l’itinérance.

Lien connexe :

Pour en savoir plus, consulter le plan d’action interministériel en itinérance 2021-2026.

Articles relatifs

Restez connecté

2,684FansJ'aime
399SuiveursSuivre
- Publicité -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Dernières nouvelles