Puamun Meshkenu: une portée plus large

Montréal – Innu Meshkenu / Chemin innu aura duré près de six ans. De 2010 à 2016, le Dr Stanley Vollant a parcouru plus de 6000 km à travers l’est du Canada et a pu instaurer de saines habitudes de vie. Le projet a eu une portée bénéfique et retentissante dans les communautés et a réussi à sensibiliser une partie des Allochtones! Le Dr Vollant a tenu à voir la continuation du projet en fondant en 2016, Puamun Meshkenu / Chemin des mille rêves. L’organisation prend maintenant son envol en mettant l’Anicinape de Pikogan, Véronique Rankin, à la barre de la direction générale le 3 octobre dernier.

Selon Mme Rankin, la différence entre les deux projets se situe dans leur portée. «Puamun Meshkenu couvre un volet beaucoup plus large que la marche. Celle-ci consistait vraiment à travailler avec les communautés pour partir d’un point A et se rendre à un point B. Les gens devaient s’entraîner pour pouvoir suivre le Dr Vollant à travers cette marche là [pour certains endroits]. Puamun Meshkenu a une portée beaucoup plus démocratique où tout le monde peut participer. On vise des challenges plus courts », a-t-elle expliqué.

Chaque année, Puamun Meshkenu organise Le Challenge Stanley Vollant. Selon la directrice générale, cette grande marche vise aussi à encourager la rencontre entre Autochtones et non Autochtones, ce qui permet de travailler à la réconciliation. Le premier challenge a eu lieu sur le mont Royal, à Montréal en octobre 2017. «Le 1er septembre dernier, l’organisation a joint [la 2e édition de] l’événement Kwe, À la rencontre des peuples autochtones à Québec. Nous avons tenu la marche sur les Plaines d’Abraham où nous avons invité tout le monde à participer; pas besoin de préparation. […] Les gens pouvaient y aller en chaise roulante, se faire pousser par quelqu’un, les familles pouvaient y aller avec des poussettes ».

Les actions visent deux objectifs précis, soit de donner espoir à la jeunesse autochtone afin qu’elle développe son plein potentiel et s’ouvre sur le monde en valorisant la fierté d’être Autochtone et développer le mieux-être en incitant les communautés à adopter de saines habitudes de vie en s’inspirant du modèle de la santé holistique de la culture autochtone soit mentalement, spirituellement, physiquement et émotionnellement.

En dehors de la marche, aux dires de Véronique Rankin, l’équipe veut travailler à créer un réseau de modèles de personnes autochtones qui ont réussi dans leur champ d’activité, dans leur vie. « Il y a des personnes à travers le Québec qui méritent d’être connues pour ce qu’elles ont fait et réalisé dans leur vie. Ce projet vise donc à favoriser la valorisation des réussites autochtones ».

« Le Dr Vollant manifeste beaucoup d’intérêt à faire de la promotion auprès des jeunes Autochtones avant tout. Donc nous avons participé à plusieurs événements principalement dans les écoles primaires et secondaires. Les jeunes sont la clientèle principalement ciblée. Il y a eu aussi plusieurs autres événements auxquels on a eu à participer. Par exemple le Dr Vollant est allé donner une conférence à des étudiants à l’Université Laval qui s’intéressaient à son parcours en santé. Il y a plusieurs autres demandes qui nous proviennent d’autres institutions post-secondaire auxquelles on répond. Mais présentement nos projets sont orientés vraiment vers une population plus jeune, les jeunes Autochtones. Il y a aussi des écoles non autochtones qui nous sollicitent. Plusieurs écoles ont été rencontrées en 2018, dans la région Abitibi Témiscamingue. Étant donné qu’on travaille aussi sur le message de réconciliation, on instruit les gens sur notre histoire, notre culture en tant qu’Autochtone. Donc on est ouvert aussi à partager avec des jeunes non Autochtones », a précisé Mme Rankin.

Développer le mieux-être

L’organisme veut soutenir les communautés dans la préparation du Challenge Stanley Vollant de diverses façons : en encourageant ces dernières à créer des défis de marche entre les membres ou groupes de la communauté; en encourageant la création de défis inter-communautés; en fournissant le matériel promotionnel, explicatif et de suivi aux communautés (carnets familiaux et communautaires).

Le moyen de contact

«La meilleure façon de nous rejoindre est par courriel : admin@millereves.ca. Une équipe analyse toutes les demandes de manière individuelle. Une fois le courriel reçu, je prends contact avec les gens pour avoir plus d’information afin de voir quels sont leurs besoins réels».