Sur les traces de Uapan Aventure : Embarque sur mon canot!

Avec cette prestation, Évan K Launière a remporté le concours de menteries, dans le cadre du Festival Atalukan. (Crédit : André Lemelin)

Évan K Launière a toujours accordé une importance particulière à la nature, au plein-air et à sa culture. Après plusieurs expériences vécues à travers le Canada, l’Ilnu est revenu dans sa communauté afin de participer au développement de Uapan Aventure, entreprise créée récemment par Mme Alice Germain. Ainsi, il désire offrir l’opportunité aux jeunes Autochtones de plonger dans leur culture d’une façon prodigieuse.

Évan K Launière a travaillé pour deux compagnies de canots dans l’Ouest Canadien. Il s’y rendait chaque été pour animer, car il appréciait le concept rassembleur du travail de groupe avec des jeunes. « Je me suis inspiré de cette expérience pour bâtir mon projet de canots sur le Nitassinan tout en m’affiliant à Uapan Aventure. Je veux promouvoir chez les jeunes d’ici la construction de l’esprit d’équipe à travers ce moyen de transport rassembleur où l’on doit pagayer en harmonie », a confié le jeune Ilnu.

Je voulais raconter l’histoire de nos ancêtres et j’ai découvert avec bonheur qu’Alice Germain, une aînée Pekuakamiulnuatsh, et moi, avions des idées similaires et des forces complémentaires. Cette dame a eu l’idée originale de créer Uapan Aventure, et c’est avec elle que je veux développer ce concept. Sans les aînés, un tel projet ne pourrait se réaliser. – Évan K. Launière

Forfaits personnalisés

Au menu de ses activités, parlons de la dégustation de mets traditionnels, du guidage, des trajets racontés par un aîné, des contes et légendes, de la cueillette de plantes médicinales, de la pêche sur le lac et d’un séjour en camping. Ce sont là des services qu’il projette d’offrir dans ses forfaits sur mesure. Les jeunes font bien sûr partie de sa clientèle cible, mais les voyageurs et leurs familles aussi.

Tourisme écoresponsable

Une des valeurs primordiales de monsieur Launière est le respect de la nature et de l’environnement. « Le canot est un moyen de transport écologique. Je n’utiliserai pas de moteur à gaz. Nous naviguerons à la manière de nos ancêtres, avec des rames. Je tiens à ce que tous les aspects de mon entreprise soient en harmonie totale avec notre environnement », a-t-il insisté.

Inspiration pour plusieurs

Gagnant du « Concours de menteries », au festival Atalukan, le 10 août dernier, Évan détient une multitude d’autres passions, dont l’écriture, le théâtre, l’ébénisterie, les voyages et l’équitation. L’énergie qu’il dégage est contagieuse et peut en inspirer plus d’un. « Ce que je souhaite exprimer aux gens qui veulent se lancer en affaires, c’est de ne pas avoir peur de commettre des erreurs. Il ne faut pas avoir peur de poser des questions et s’informer. Il faut aller chercher de l’aide et ne pas se gêner pour foncer », a estimé l’énergique jeune homme.

Au cours des 15 dernières années, l’achalandage des sites touristiques autochtones au Québec a subi une hausse de 30 %, portant le nombre de visiteurs annuels dans les entreprises touristiques autochtones à 1 160 000 en 2016. (www.professionvoyages.com)