Musique autochtone : Mike Paul sur le grand tapis rouge

Mike Paul est honoré dans le cadre du festival Manito Ahbee (où siège le créateur), un grand rassemblement qui célèbre la culture et le patrimoine autochtones pour uni er, éduquer et inspirer. Photo : Mike Paul

Mashteuiatsh – Grands honneurs pour le chanteur ilnu, Mike Paul, qui est nommé dans la catégorie « Meilleur album inuit, en langue autochtone ou francophone ».

Le chanteur reçoit ce prestigieux hommage pour son album Origine, sorti en 2018. Il saura s’il est choisi lors du festival Manito Ahbee qui a pour mission de célébrer les arts, la culture et la musique autochtones à Winnipeg, au Manitoba. Du 15 au 19 mai prochains, ce sera la tenue du 14e festival annuel. C’est là que des artistes autochtones recevront l’un ou l’autre des Indigenous Music Awards pendant le Manito Ahbee Pow Wow. Pendant ce grand festival, d’autres événements importants se tiendront, soit la conférence sur la musique autochtone, le marché autochtone, le salon professionnel, Getting Jiggy With It, le défi artistique et la Journée de l’éducation des jeunes. Il est important de préciser que le Indigenous Music Awards est le plus important spectacle au monde qui récompense les réalisations d’artistes interprètes autochtones et de professionnels de l’industrie musicale du monde entier.

Très heureux

Lors de son entretien avec la « Voix des Premières Nations », Mike Paul était fier de cette annonce. « Cette nomination pour mon album au niveau national est une grande fierté. De voir enfin mon travail reconnu par les pairs de l’industrie musicale autochtone au

Photo 3- pochette d'album Origine-credit Mike Paul

L’artiste ilnu Mike Paul est reconnu pour Origine, un album sorti en 2018. Photo : Mike Paul

Canada est une grande joie. Cela me pousse à continuer et à ne jamais abandonner, et ce, malgré toutes les embûches que j’ai pu avoir dans ma carrière », a confié Mike Paul. Aussi, en plus de sa conjointe et de sa famille, Mike Paul a insisté pour remercier Marie Chevrier, agente d’artistes, MiJustin Lambert, un batteur de Manawan, Frédéric Desautels, guitariste et Francis Perron, réalisateur et mixeur de l’album au Studio RadicArt.

 

Un mot sur Mike Paul

Aussi appelé Kuekuatsheu et anciennement connu sous le nom de Mike O’Cleary, l’Ilnu Mike Paul est un auteur-compositeur-interprète né à Mashteuiatsh. La grande majorité de ses chansons sont des compositions qui prennent leurs racines dans la vie, la nature, l’histoire et la culture des Premières Nations. « Avec des sons folkloriques et traditionnels, je chante en innu-aimun, en anglais et en français. Pour faire connaître ma musique, j’ai participé à de nombreuses émissions de télévision en direct, notamment à TAM, Makusham, Radio Canada, Sortir, La petite séduction et plus récemment INDIGENOUS DAY LIVE 2018 à Ottawa. Je suis toujours ravi de ces invitations », a confié le chanteur qui a un CV bien garni. Il a notamment créé des bandes sonores pour des émissions de télévision et offert de nombreux concerts au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick. Il a également remporté divers concours.

Une grande nouvelle pour la musique autochtone

Dans son discours, Mike Paul a fait un détour pour parler de l’ADISQ qui vient de créer le Félix Artiste autochtone de l’année. « C’est merveilleux de voir que l’artiste autochtone ayant le plus rayonné sur la scène musicale est enfin récompensé. Selon moi, les artistes autochtones en émergence vont se multiplier et il était temps qu’ils soient reconnus », a conclu Mike Paul.


CE QU’ILS ONT DIT…

« L’APNQL est toujours disposée à appuyer toute initiative visant le rayonnement de notre diversité et de nos cultures comme premiers peuples. Je tiens à remercier l’ADISQ qui ouvre ses portes au talent issu de nos nations et à souligner la contribution de nos organisations œuvrant dans le domaine de la musique autochtone. Dans la démarche de réconciliation et du vivre-ensemble, notre musique et nos artistes qui en font leur vie jouent aussi un rôle inestimable. » – Ghislain Picard, chef de l’APNQL

« Quand j’écris, je pense aux valeurs des Premières Nations, aux changements climatiques, aux nouvelles alternatives et au futur. Tous ces sujets m’ont permis de créer ce qui ressemble, à mon avis, à un rêve, une histoire et un conte traditionnel. » – Mike Paul

«Sur le territoire, les trois langues sont présentes et je voulais qu’elles le soient dans mon album aussi. Le fait de chanter en anglais me permet d’aller chercher d’autres publics, mais la langue innue reste un enjeu très important. Elle est en voie de disparition, donc c’est sûr que je vais chanter des morceaux en innu.» – Mike Paul