Le guide alimentaire est inclusif des Autochtones, dit Santé Canada

Santé Canada assure que le nouveau guide alimentaire canadien considère les besoins des Autochtones. Photo: Santé Canada

OTTAWA – Le guide alimentaire canadien paru en janvier dernier est inclusif à l’égard des peuples autochtones, assure Santé Canada. En marge de ce document, l’organisme fédéral prévoit lancer des outils spécifiques destinés aux Premières Nations, Inuit et Métis au cours des prochains mois.

Santé Canada explique que le guide est inclusif de tous les Canadiens et qu’il « a été élaboré en tenant compte du contexte culturel, social et historique des Autochtones ainsi que de l’importance des aliments traditionnels. » Les obstacles liés à l’accès et à la disponibilité d’aliments de haute valeur nutritive et au fardeau plus important de maladies chroniques dans de nombreuses communautés sont aussi des facteurs qui ont été pris en compte. L’Omble chevalier, les petits fruits et le gibier font partis des aliments qui se retrouvent dans les documents en ligne concernant le guide alimentaire

Développement d’outils

L’agence de santé publique mentionne travailler depuis un bon moment avec Services aux Autochtones Canada et des représentants des Premières Nations, des Inuit et de la Nation Métisse. Ces séances de travail ont permis – et permettent toujours – d’identifier les distinctions alimentaires concernant les Autochtones. Ces distinctions constitueront les bases pour le développement de nouveaux outils visant la promotion d’une saine alimentation. Ces derniers devraient être lancés tout au long de l’année. Questionné par La Voix des Premières Nations, un porte-parole de Santé Canada nous a répondu que ces outils n’ont pu être lancés en même temps que le nouveau guide alimentaire puisque les consultations étaient très nombreuses entre les divers groupes représentant les Autochtones.

Un réel besoin

Le développement d’outils et la promotion d’une saine alimentation sont essentiels auprès des Autochtones, plaident des nutritionnistes. Les données recueillies au fil des dernières décennies ont démontré que les communautés étaient davantage touchées par les maladies chroniques et l’obésité, en plus de faire face à l’insécurité alimentaire.

Santé Canada n’a pu établir de date précise quant à la publication de ces outils faisant la promotion de saines habitudes alimentaires auprès des Premiers Peuples, répondant simplement que cela se fera tout au long de l’année.