Kanata n’aura finalement pas lieu

Kanata en répétition. (Crédit : www.theatre-du-soleil.fr)

La production Kanata, de Robert Lepage et Ariane Mnouchkine, est annulée. Après avoir généré tout un tollé dans les dernières semaines, plusieurs coproducteurs nord-américains ont choisi de retirer leur participation au projet, engendrant ainsi du même coup des pertes de financement.

Dans un communiqué, la compagnie théâtrale Ex Machina mentionne que « la controverse infiniment complexe et souvent agressive entourant [Kanata] a entre-temps touché les coproducteurs nord-américains qui s’y intéressaient, et certains ont annoncé leur retrait. » On ajoute que sans leur apport financier, il est impossible de mener à bien la création.

Toute une controverse

Kanata aura fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières semaines. La pièce de théâtre, qui devait être présentée à Paris à partir de décembre, allait traiter de l’histoire du Canada à travers le rapport entre les Blancs et les Autochtones. C’est l’absence totale de comédiens autochtones dans la production qui avait amorcé la controverse. La situation fut d’abord dénoncée dans une lettre ouverte publiée le 14 juillet dans Le Devoir par plusieurs membres des Premières Nations.

La réponse de Lepage

Le producteur Robert Lepage a rencontré les cosignataires de la lettre ouverte dénonçant l’absence d’Autochtones. Cette rencontre n’aura pas permis un changement majeur étant donné que Lepage n’avait pas l’intention d’inclure des comédiens autochtones. Il se voulait toutefois rassurant en indiquant qu’il avait consulté des Premières Nations pour traiter des sujets sensibles tels que les pensionnats ou les femmes autochtones assassinées et disparues. Cela fut toutefois largement insuffisant pour les cosignataires de la lettre qui n’entrevoyaient pas d’ouverture de Lepage de modifier certains aspects de la pièce pour la rendre plus inclusive envers les Premières Nations.

Mais encore…

Malgré l’annulation de la pièce de théâtre, rien n’est vraiment réglé. Ex Machina mentionne qu’une discussion à propos de l’appropriation culturelle dans la société est nécessaire. Il s’agit d’une déclaration qui satisfait plusieurs cosignataires de la lettre qui sont aussi du même avis. Certains d’entre eux ont mentionné qu’ils ne souhaitaient pas cette annulation mais plutôt un compromis par rapport à certains points. Robert Lepage est un ami des Premières Nations, a rappelé la réalisatrice Kim O’Bomsawin en entrevue à Radio-Canada. Kanata était donc incohérent avec le travail habituel du producteur, selon elle. Reste à voir si Robert Lepage prendra part à ce débat sur l’appropriation culturelle, lui qui revendique le droit que n’importe qui peut personnifier l’autre.

Robert Lepage et sa compagnie Ex Machina ont dit souhaiter passer à autre chose et ne feront aucun commentaire sur le sujet. Rappelons qu’il s’agit de la deuxième production de Lepage à être annulée en raison d’une controverse.

À propos de l auteur