Développer les arts et la culture algonquine

Performance artistique présentée lors de l’événement Miaja.

Le 20 septembre dernier, l’organisme algonquin Minwashin a tenu à Val-d’or l’événement Miaja, qui avait pour objectif de souligner la volonté de développer les arts et la culture algonquine en s’inspirant de pratiques innovantes provenant des communautés des Premières nations des quatre coins du Québec.

Miaja, qui signifie « c’est un nouveau départ » en langue algonquine, est le premier événement organisé par l’organisme Minwashin. Plusieurs dizaines de personnes ont participé à cette journée durant laquelle des conférences sous forme de cercles de discussion ont été présentées par les dirigeants d’initiatives telles que le festival Innu Nikamu, Les Productions Feux Sacrés et Présence Autochtone. Plusieurs sujets ont été abordés lors des discussions, dont celui de la présence des Autochtones dans les centres de diffusion. La journée a aussi été propice au maillage entre artistes et des prestations artistiques ont été présentées. L’événement s’est terminé par un spectacle du groupe innu Maten.

Minwashin un regroupement d’artistes algonquins multidisciplinaires

Minwashin est à la fois une structure de production et un diffuseur, permettant aux artistes algonquins de l’Abitibi-Témiscamingue de bénéficier d’un soutien à l’écriture de projets et à la production et servant d’agent de liaison avec le milieu culturel allochtone de la région. L’organisme est né en décembre 2017 des suites d’une démarche de développement régional axée sur les arts et la culture, Culturat, entamée il y a cinq ans par Tourisme Abitibi-Témiscamingue. Dans le cadre de cette initiative, une ressource dédiée au rapprochement avec les communautés algonquines a été embauchée. Ainsi, depuis maintenant cinq ans, Caroline Lemire, consultante en développement de l’offre Premières Nations, voyage un peu partout dans les communautés pour identifier les artistes algonquins et voir comment des rapprochements pourraient être faits pour mettre en valeur les artistes.

Minwashin dispose de son propre conseil d’administration, mais pour l’instant, l’organisme est encore placé sous l’aile de Tourisme Abitibi-Témiscamingue, ce qui lui permet d’accéder à une équipe pouvant lui offrir du support au niveau de l’administration, du marketing, etc. Toutefois, la volonté à long terme est de rendre l’organisme autonome.

En organisant l’événement Miaja, les membres du conseil d’administration de Minwashin avaient notamment la volonté de voir émerger dans les prochaines années de plus en plus d’artistes de la chanson s’exprimant en langue algonquine. Ils ont bon espoir d’y arriver d’ici peu, car plusieurs éléments facilitent l’atteinte de cet objectif, comme les programmes de financement présentement disponibles pour les artistes des Premières Nations.

L’événement Miaja devrait être de retour en 2019.