De jeunes marathoniens de Manawan courent à San Francisco

Les jeunes coureurs et leurs accompagnateurs à San Francisco. (Crédit : Valère Dubé)

Une délégation de jeunes coureurs de Manawan a eu l’honneur de participer à la 41e édition du Marathon de San Francisco, le 29 juillet dernier. 5 Atikamekws ont pu vivre une riche expérience leur permettant d’améliorer leur confiance en soi et leurs connaissances sur les bonnes habitudes de vie.

Sportifs et ambitieux, rien n’arrête ces jeunes Atikamekw qui participent depuis quelque temps déjà à différents évènements de course. Accompagnés par Monsieur Valère Dubé, promoteur et coordonnateur du projet, ainsi que de Monsieur Steven Flamand et Madame Sandra Moar, c’est avec une immense fierté et un sentiment de dépassement de soi que Frederick Quitich (17 ans), Jon-Nathan Ottawa-Dubé (17 ans), Kyshan Ottawa (16 ans), Mathis Ottawa (15 ans) et Jérémyah Petiquay (14 ans) sont revenus au pays après avoir terminé leur parcours lors du prestigieux marathon de San Francisco.

Développer sa confiance en soi

Valère Dubé souligne que l’expérience a été un bel apprentissage sur la confiance en soi pour ces jeunes. « Je me rappelle au matin de la course, l’un d’eux avait vraiment un doute et au point d’avoir la peur d’aller se mettre dans le rang au départ. Je lui ai dit :  ce n’est pas une course où tu dois performer au plus haut.  Marathon veut dire aussi, défier le plus grand obstacle en nous, la peur qui nous terrorise vers l’aventure. Tu iras te mettre parmi les grands qui se lancent pour le 42 km et une foulée à la fois. Je suis fier de ces jeunes, tous avaient peur, mais tous ont franchi la ligne d’arrivée. »

La promotion de saines habitudes de vie

L’objectif de ce projet de course visait l’adoption d’un style de vie actif et l’atteinte d’un équilibre dans toutes les dimensions de la vie des jeunes (mentales, spirituelles, émotionnelles, et physiques). Monsieur Valère Dubé souhaitait laisser comme message aux jeunes Atikamekw qu’ « il s’agit toujours de diriger nos actions vers des objectifs communs et de tout simplement se réaliser. » À travers ce projet, les jeunes étaient également sensibilisés aux effets dévastateurs de la consommation de l’alcool et des drogues et à l’importance de l’école dans l’adoption d’un style de vie sain. Les jeunes ont aussi subi une batterie d’examens physiques pour s’assurer de l’absence de maladies, la course nécessitant beaucoup d’endurance.

Quand on l’interroge sur ce qui le motive à développer des projets de ce genre, Monsieur Dubé mentionne que « la période de l’adolescence est une phase cruciale et marquée d’une grande période d’instabilité psychologique. La recherche d’identité, de modèles, et aussi d’une phase de dépassement de soi marque cette étape du développement.  C’est aussi à cette période que les grandes expériences personnelles débutent. Ces jeunes peuvent participer à des activités qui exigent beaucoup pour le corps et l’esprit. Ils ont expérimenté ce que signifie l’endurance, la détermination, et franchir la ligne d’arrivée après des efforts titanesques. Ils ont su tirer le maximum de leurs capacités et peuvent faire toujours mieux. »   

Des gens qui croient au projet

Le projet d’une grande envergure a pu recevoir l’appui de plusieurs partenaires qui croient au potentiel du groupe de jeunes coureurs et aux retombées positives d’une telle initiative. « Nous avons retenu l’attention d’une grande compagnie canadienne, Parmalat Canada inc., qui nous a appuyés dans trois de nos grandes courses.  Courir au-delà de Nitaskinan et au-delà des frontières les a impressionnés et ils nous ont épaulés financièrement sans hésitation. Le conseil de la Nation Atikamekw, le conseil des Atikamekw de Manawan, les services éducatifs, les services de santé Masko-Siwin ont aussi contribué en tant que partenaires financiers. Aussi, nous avons organisé des activités de financement et nous avons pu compter sur l’appui de généreux donateurs qui ont choisi de faire personnellement des dons directement à la Fondation Manawan Mirokiwin (www.mirokiwin.ca); organisme qui nous a appuyés dans la gestion financière du projet », souligne Valère Dubé.

Monsieur Dubé est déjà à la recherche d’un nouveau défi ! Quelques idées sont sur la table déjà, mais une chose est certaine, un avenir prometteur attend les coureurs Frederick, Jon-Nathan, Kyshan, Mathis et Jérémyah !