8.4 C
Sept-Îles
mercredi, 18 mai 2022

Commission indépendante : une présentation des enjeux, de la vision et de l’implication des Premières Nations innues d’Essipit et de Mashteuiatsh dans le rétablissement du caribou

Bien que le forum de la Commission indépendante sur les caribous forestiers et montagnards ne soit nullement conforme aux obligations constitutionnelles de l’État en matière de consultation et d’accommodement, le Conseil de la Première Nation des Innus Essipit et Pekuakamiulnuatsh Takuhikan (Première Nation des Pekuakamiulnuatsh) ont proposé la tenue d’une rencontre privée avec la Commission, considérant l’importance d’Atiku (caribou) pour les Premières Nations. Cette rencontre est prévue le 11 mai à Alma.

Même le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Pierre Dufour, dans une lettre adressée aux chefs Martin Dufour et Gilbert Dominique le 9 février 2022, a reconnu que la Commission n’était pas le bon forum pour aborder les questions liées à la nature et à la portée des droits ancestraux, tout en conviant les Premières Nations à y participer.

Les deux scénarios présentés par la Commission sont catastrophiques pour le caribou et inacceptables pour les Premières Nations innues d’Essipit et de Mashteuiatsh. En guise de geste de bonne foi, les Premières Nations jugent tout de même opportun de pouvoir sensibiliser et éduquer la Commission sur leurs enjeux, sur leurs droits et titres ancestraux ainsi que sur l’importance que le Québec reconnaisse que sa stratégie sur le caribou aura nécessairement des impacts sur les droits des Premières Nations. Elles souhaitent aussi faire part de leur implication dans le rétablissement du caribou et de leur vision pour une réelle consultation des Premières Nations prenant en considération l’importance sociale et culturelle du caribou, essentielle à la réussite d’une stratégie à long terme. Cette participation demeurera sans préjudice quant à la question des droits ancestraux.

Rappelons que le 24 février dernier, le Conseil de la Première Nation des Innus Essipit et Pekuakamiulnuatsh Takuhikan ont déposé, à la Cour supérieure du Québec, une demande introductive d’instance en jugement déclaratoire contre le gouvernement du Québec pour manquement en matière de consultation entourant les enjeux de protection d’Atiku. Cette procédure suit son cours.

Depuis plus de deux décennies, les Premières Nations sont activement engagées dans la lutte pour la protection de cette espèce. Elles ont d’ailleurs mis en place un moratoire sur la chasse au caribou sur Nitassinan (territoire traditionnel) depuis le début des années 2000. Elles demeurent extrêmement préoccupées par la gestion que le Québec fait de cette espèce qui est au cœur de leur identité, de leur mode de vie et de leur culture.

La Première Nation des Innus Essipit est une communauté autochtone dont le Nitassinan est situé à l’entrée de la Côte-Nord, du fjord du Saguenay à la rivière Portneuf. Essipit qui signifie « rivière aux coquillages » est reconnue pour son système communautaire inspiré des traditions ancestrales. Son économie est fondée principalement sur le secteur récréotouristique.

La Première Nation des Pekuakamiulnuatsh est située au Lac-Saint-Jean. Elle compte 8 849 membres dont plusieurs sont établis dans la communauté de Mashteuiatsh. Pekuakamiulnuatsh Takuhikan est l’organisation politique et administrative qui représente les Pekuakamiulnuatsh.

Articles relatifs

Restez connecté

2,684FansJ'aime
412SuiveursSuivre
- Publicité -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Dernières nouvelles