-3.7 C
Sept-Îles
vendredi, 2 décembre 2022
spot_img

Le gouvernement du Canada et quatre Premières Nations établies au Québec annoncent une nouvelle carte inclusive des traités de paix et d’amitié

Aujourd’hui, l’honorable Marc Miller, ministre des Relations Couronne-Autochtones, en compagnie du chef Darcy Gray, du gouvernement mi’gmaq de Listuguj, du chef Terry Shaw, de la Nation Micmac de Gespeg, du chef John Martin, des Micmacs de Gesgapegiag, et du grand chef Jacques Tremblay, de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, a annoncé des changements aux cartes des traités de paix et d’amitié afin d’inclure maintenant quatre Premières Nations établies au Québec.

Les traités de paix et d’amitié ont été signés par la Couronne et les Premières Nations entre 1725 et 1779 sur des terres ancestrales non cédées des Mi’gmaq, des Wolastoqey et des Peskotomuhkati, qui couvrent les provinces actuelles de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de certaines parties du Québec.

La nouvelle carte, élaborée conjointement, est le fruit d’un dialogue productif entre le ministère des Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada (RCAANC) et les communautés de Listuguj, de Gesgapegiag, de Gespeg et la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk.

Auparavant, les cartes des traités de paix et d’amitié du Canada n’incluaient pas les territoires traditionnels de ces quatre Premières Nations situés dans le Québec actuel. Les changements apportés corrigent cette omission et illustrent plus précisément la représentation géographique des territoires traditionnels de tous les signataires des traités de paix et d’amitié.

Cette collaboration honore les relations historiques découlant des traités et constitue une étape importante dans le renforcement des relations de nation à nation. Des efforts comme ceux-ci, ainsi que d’autres efforts visant à honorer les traités antérieurs à la Confédération, permettent de mieux comprendre et de mieux faire connaître les traités de paix et d’amitié et leurs signataires et, ce qui est important, la façon dont ces traités peuvent être rendus visibles dans nos représentations actuelles, y compris les cartes, ce qui peut favoriser et faire progresser la réconciliation inclusive.

Citations

« Le Canada doit respecter les droits issus de traités et mettre en œuvre les obligations qui en découlent, ainsi que réparer les torts du passé. Les modifications apportées à ces cartes sont importantes parce qu’elles affirment que ces quatre Premières Nations établies au Québec,le gouvernement mi’gmaq de Listuguj, la Nation Micmac de Gespeg, les Micmacs de Gesgapegiag et la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk,sont signataires des traités de paix et d’amitié et qu’elles ont droit à la même reconnaissance que tous les autres signataires de ces traités. »

L’honorable Marc Miller
Ministre des Relations Couronne-Autochtones

« Aujourd’hui, nous réparons un oubli historique en corrigeant les cartes afin d’inclure les territoires traditionnels du Québec actuel, dont une grande partie se trouve en Gaspésie, de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, de la Première Nation Listuguj Mi’gmaq, de la Première Nation Micmac de Gesgapegiag et de la Nation Micmac de Gespeg en tant que signataires des traités de paix et d’amitié. J’ai hâte de continuer à travailler, dans un esprit de réconciliation, avec les communautés autochtones de toute la région. »

L’honorable Diane Lebouthillier
Députée de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national

« Il s’agit d’une étape importante dans la reconnaissance de nos traités et de nos droits qui s’étendent au-delà des frontières provinciales. Et nous avons encore du travail à faire pour continuer à les mettre en œuvre et nous assurer qu’il est bien compris que nos traités sont tout aussi valides aujourd’hui que lorsqu’ils ont été signés. »

Chef Darcy Gray
Première Nation de Listuguj

« Ce type de collaboration entre la Couronne et nos communautés mi’gmaq est un geste concret que nous reconnaissons comme un pas vers la réconciliation et nos traités. »

Chef Terry Shaw
Nation Micmac de Gespeg

« Cette correction des cartes du traité de paix et d’amitié est un geste important pour la reconnaissance de la gouvernance traditionnelle des Mi’gmaq et des relations entre les sept districts des Mi’gmaq. Welalieg à Listuguj et au Canada pour leurs efforts visant à corriger cette grave injustice. »

Chef John Martin
Micmacs de Gesgapegiag

« Cette correction au Système d’information sur les droits ancestraux et issus de traités constitue un autre pas important vers l’avant pour notre Première Nation. Nous sommes fiers du travail conjoint effectué avec les communautés micmaques du Québec dans ce dossier. »

Grand Chef Jacques Tremblay
Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk

Faits en bref

  • Sur le territoire qui allait devenir le Canada, la Couronne britannique et les Premières Nations ont conclu des traités visant à favoriser des relations pacifiques entre les Autochtones et les non-Autochtones. Certains traités, comme les traités de paix et d’amitié signés entre 1725 et 1779 visaient à encourager la coopération entre les Britanniques et les Premières Nations.
  • Des traités de paix et d’amitié ont été signés entre la Couronne britannique et les Mi’kmaq, les Wolastoqey (Malécites) et les Peskotomuhkati (Passamaquoddy) dans le Canada atlantique.
  • L’article 35 de la Constitution canadienne reconnaît et affirme les droits ancestraux et issus de traités des peuples autochtones au Canada, notamment les traités de paix et d’amitié. Cela signifie que depuis 1982, les droits issus de traités sont protégés par la Constitution du Canada.
  • On peut consulter la nouvelle carte sur plusieurs pages Web et produits de RCAANC, notamment le Système d’information sur les droits ancestraux et issus de traités (SIDAIT), un système d’information géographique servant à cartographier l’emplacement des communautés autochtones et présentant de l’information relative à leurs droits ancestraux ou issus de traités, potentiels ou établis.
  • La carte sert à ajouter une représentation géographique des territoires revendiqués des Premières Nations situées dans la province de Québec qui sont signataires des traités de paix et d’amitié (la Première Nation mi’gmaq de Listuguj, la Première Nation Micmac de Gesgapegiag, la Nation Micmac de Gespeg et la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk). Cette représentation actualisée facilitera, entre autres, les consultations avec tous les signataires des traités de paix et d’amitié sur les activités proposées qui pourraient avoir une incidence sur leurs droits.

Produits connexes

Liens connexes

Articles relatifs

Restez connecté

2,684FansJ'aime
403SuiveursSuivre
- Publicité -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Dernières nouvelles