-3.7 C
Sept-Îles
vendredi, 2 décembre 2022
spot_img

Rencontre historique avec le pape : les survivantes et survivants des pensionnats autochtones en attente des excuses à Québec

À l’aube de la visite du pape à Québec, les survivantes et survivants des pensionnats autochtones fondent beaucoup d’espoir pour que les excuses de l’Église catholique soient entendues et se déroulent dans l’accueil et la compassion. Ces excuses sont essentielles afin d’entamer non seulement le processus de guérison de chacun.e.s des survivantes et survivants, mais aussi celui collectif. L’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) et tous ses chefs rappellent que les excuses et la guérison doivent être au cœur de la visite du pape François à Québec.

« Il importe à tous les Chefs des Premières Nations de s’assurer que l’expérience soit la meilleure possible pour tous les survivantes et survivants afin de ne pas répéter les traumatismes du passé. Il s’agit d’un moment crucial pour entamer leur guérison, et ce, avec tout le respect qu’elles et ils méritent. C’est une opportunité qui ne se représentera pas pour elles et eux de recevoir les excuses du pape en personne », déclare Ghislain Picard, Chef de l’APNQL.

De plus, considérant les conditions de santé précaires pour plusieurs des survivantes et survivants qui sont déterminés à se rendre sur place, les Chefs de l’APNQL déplorent l’insensibilité des autorités catholiques envers les survivantes et survivants dans la préparation de l’événement. Des décisions unilatérales prises depuis le début du processus par l’Église catholique mettent les survivantes et survivants dans des circonstances impossibles. Il est primordial de s’assurer de leur bien-être en tout temps et plus spécifiquement pendant la messe à la Basilique qui comporte son lot de défis logistiques et de sécurité.

L’APNQL réitère sa collaboration et invite l’Église catholique à dédier entièrement l’espace et la considération aux survivantes et survivants des pensionnats. L’Église catholique doit s’assurer que la venue du pape soit un succès pour les survivantes et survivants, qui s’attendent à des excuses.

« Nous souhaitons que la visite du pape à Québec soit une source d’apaisement pour tous les survivantes et survivants. Il s’agit d’un moment qui doit leur être complètement dédié. Au-delà du caractère émotif de cette rencontre, l’Église catholique doit comprendre qu’il est de son devoir de faire une réussite de cette visite. Tous les survivantes et survivants des pensionnats autochtones méritent de recevoir les excuses qu’elles et ils attendent depuis trop longtemps », affirme la Grande Cheffe du Gouvernement de la Nation Cri, Mandy Gull-Masty.

Articles relatifs

Restez connecté

2,684FansJ'aime
403SuiveursSuivre
- Publicité -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Dernières nouvelles