-1.1 C
Sept-Îles
jeudi, 1 décembre 2022
spot_img

22 communautés des Premières Nations au Québec et le gouvernement du Canada signent une entente historique en matière d’éducation de 1,1 milliard de dollars

Aujourd’hui marque une étape importante pour près de 5 800 élèves de 22 communautés au Québec alors que l’on progresse vers la prise en charge par les Premières Nations de leur éducation.

Les grands chefs et chefs du Conseil en Éducation des Premières Nations (CEPN) et l’honorable Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones, se sont réunis sur le territoire mohawk de Kahnawà:ke pour signer une entente régionale historique en matière d’éducation. Mme Kahsennénhawe Sky-Deer, grande cheffe de Kahnawà:ke, M. John Martin, chef de Gesgapegiag et du comité des chefs du CEPN, M. Ghislain Picard, chef régional de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador ainsi que Denis Gros-Louis, directeur général du CEPN, étaient également présents pour célébrer la signature de cette entente.

Conclue entre le CEPN, ses 22 communautés membres et Services aux Autochtones Canada, cette entente prévoit une enveloppe estimée à environ 1,1 milliard de dollars sur cinq ans afin que les communautés mettent en œuvre des stratégies gagnantes en matière d’éducation qui permettront d’augmenter la réussite scolaire des élèves issus des Premières Nations. Par le biais de Services aux Autochtones Canada, un nouveau financement de 310,6 millions de dollars a été annoncé pour cette entente dans le Budget de 2022, ce qui s’ajoutera à une somme d’environ 790 millions de dollars par l’entremise des volets de financement existants en éducation.

Cette entente est le fruit de 10 années de travail acharné et s’appuie sur une formule de financement entièrement conçue par et pour les Premières Nations membres du CEPN. L’entente fera en sorte que les besoins des élèves en matière d’éducation, de la maternelle au secondaire, soient entièrement financés en fonction des modèles, des priorités et des réalités de la communauté. Par conséquent, cette entente permettra :

  • d’instaurer un programme scolaire culturellement adapté;
  • d’améliorer le financement du transport scolaire;
  • de recruter et maintenir en poste plus de 600 enseignants et personnel spécialisés;
  • d’améliorer la réussite des élèves;
  • d’augmenter le taux de persévérance scolaire des élèves et le taux de diplomation au secondaire.

Le gouvernement du Canada maintient son engagement à soutenir et à faire progresser la prise en charge par les Premières Nations de leur éducation, menant à de meilleurs résultats pour les élèves et à des communautés plus fortes. Aujourd’hui, la signature de cette entente historique avec le Conseil en Éducation des Premières Nations, qui représente 22 communautés au Québec, est un exemple des succès qui peuvent être obtenus en travaillant conjointement sur la voie de la réconciliation.

Citations

« C’est une étape importante pour notre peuple ainsi qu’un honneur de signer cette entente monumentale sur le territoire mohawk de Kahnawà:ke. Grâce à cette entente, la communauté de Kahnawà:ke recevra durant les cinq prochaines années le financement et l’aide nécessaires pour assurer à nos enfants et jeunes adultes une éducation qui incarne nos racines, notre langue et notre culture. »

Kahsennénhawe Sky-Deer
Grande cheffe de Kahnawà:ke

« En signant aujourd’hui cette entente historique avec le Conseil en Éducation des Premières Nations, les enfants des Premières Nations au Québec auront de meilleures possibilités d’apprentissage et d’éducation devant eux. C’est grâce à la détermination du Conseil en Éducation des Premières Nations et des 22 communautés concernées que cette entente a pu être conclue. L’entente permettra ainsi aux enfants de rester en contact avec leur langue et leur culture tout au long de leur parcours scolaire. Voilà à quoi ressemble la réconciliation lorsque nous travaillons ensemble. »

L’honorable Patty Hajdu
Ministre des Services aux Autochtones

« Pour les vingt-deux Premières Nations membres du Conseil en Éducation des Premières Nations, l’entente régionale en matière d’éducation avec le CEPN représente un jalon important vers la prise en charge de l’éducation des Premières Nations par les Premières Nations. L’entente régionale est un gage de financement prévisible et de stabilité pour les communautés grâce à sa formule de financement spécialement conçue par les Premières Nations pour répondre aux besoins de tous les élèves au moyen d’une approche de l’apprentissage autochtone, pertinente sur les plans culturel et linguistique. »

John Martin
Chef de Gesgapegiag et du comité des chefs du CEPN

« La signature de cette entente représente l’aboutissement de nombreuses années de travail visant à permettre l’accès garanti à un financement qui répondra enfin aux besoins de nos enfants. Cette entente leur assurera des services pédagogiques conformes à leurs besoins et respectueux de leur droit universel à l’éducation. »

Ghislain Picard
Chef régional de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador

« La signature de l’entente est l’achèvement, après plus de 35 ans, de la vision des membres fondateurs. Elle démontre clairement l’expertise et la détermination des professionnels de l’éducation des 22 communautés membres du CEPN. Le climat de réconciliation dans lequel s’est déroulée la négociation de l’entente s’est appuyé sur la formule de financement élaborée par le CEPN. Cette entente reflète le potentiel de pérennité économique et culturelle que nos futurs diplômés insuffleront dans leur communauté. »

Denis Gros-Louis
Directeur général du CEPN

Faits en bref
  • Le Conseil en Éducation des Premières Nations (CEPN) est une association qui repose sur la force collective de ses 22 communautés membres en vue d’offrir une éducation de qualité aux enfants des Premières Nations au Québec.
  • Le CEPN représente 24 écoles primaires et secondaires et environ 5 800 élèves répartis dans huit Nations au Québec.
  • Les communautés membres du CEPN sont Gesgapegiag, Gespeg, Kahnawà:ke, Kanesatake, Kebaowek First Nation, Kitcisakik, Kitigan Zibi, Lac SimonListugujLong Point First Nation, Manawan, MashteuiatshOdanak, Opitciwan, Première Nation Abitibiwinni, Rapid Lake, Timiskaming First Nation, WemotaciWendake, Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, Wolf Lake First Nation et Wôlinak. Chaque communauté membre a une langue, une culture, des traditions et un profil démographique et socioéconomique qui lui sont propres.
  • Le 4 mai 2021, un protocole d’entente a été signé pour aider à encadrer les discussions en vue de l’élaboration de l’actuelle entente régionale en matière d’éducation.
  • L’entente régionale en matière d’éducation a pour objectifs :
    • la pleine prise en charge des écoles par les communautés membres;
    • l’augmentation du personnel qualifié;
    • l’augmentation du taux de maintien en poste du personnel;
    • la mise en place d’un programme scolaire culturellement adapté;
    • l’augmentation de la persévérance scolaire et du taux de diplomation au secondaire;
    • l’augmentation des capacités technopédagogiques des enseignants;
    • le financement adéquat du transport scolaire;
    • l’amélioration de la réussite scolaire.
  • L’entente entre en vigueur rétroactivement à partir du 1er avril 2022 et prendra fin le 31 mars 2027. Un mécanisme de renouvellement prévoit l’évaluation de la performance de l’entente à partir de 2027 pour mettre à jour les bases de sa reconduction.
  • Le Budget de 2022 prévoyait 310,6 millions de dollars sur cinq ans, dont 50 millions de dollars provenant de ressources du Budget de 2021, pour mettre en œuvre cette entente. Ceci s’ajoute au financement actuel du programme en cours, totalisant ainsi une enveloppe estimée à environ 1,1 milliard de dollars sur cinq ans.
  • Huit ententes régionales en matière d’éducation ont été élaborées par le gouvernement du Canada et les partenaires des Premières Nations afin de répondre aux différents besoins et priorités des communautés. Ces ententes concernent environ 22 000 élèves. Des discussions sont en cours avec d’autres communautés et organisations en éducation des Premières Nations afin de faire progresser d’autres ententes en matière d’éducation dans tout le pays.
  • Cette entente poursuit l’important travail en cours alors que le gouvernement du Canada reste déterminé à travailler avec les Premières Nations pour aider à combler l’écart des résultats scolaires entre les Premières Nations et les Canadiens non autochtones. Cette approche est conforme à l’article 14 de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des peuples autochtones et aux appels à l’action 7, 8 et 12 du Rapport final de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, qui demandent au gouvernement du Canada de fournir une éducation de qualité aux Premières Nations, tout en respectant le principe du contrôle par les Premières Nations de leur éducation. Cette initiative contribue également à la réponse du gouvernement aux appels à la justice 2.3 et 4.4 du Rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.
Liens connexes

Articles relatifs

Restez connecté

2,684FansJ'aime
403SuiveursSuivre
- Publicité -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Dernières nouvelles