-3.7 C
Sept-Îles
vendredi, 2 décembre 2022
spot_img

Le Conseil des Innus Essipit et Pekuakamiulnuatsh Takuhikan sont favorables à l’intervention d’Ottawa auprès dans le dossier de protection du caribou

L’information selon laquelle une récente lettre du ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada, Steven Guilbeault, a été envoyée au ministre québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, l’enjoignant à lui transmettre d’ici le 20 avril toute information concernant la protection, par le Québec, d’Atiku (caribou), s’avère rassurante pour le Conseil de la Première Nation des Innus Essipit et Pekuakamiulnuatsh Takuhikan (Première Nation des Pekuakamiulnuatsh). Pour les Premières Nations, il est satisfaisant de constater qu’Ottawa partage la même vision qu’elles de l’urgence de la situation et de la nécessité de mettre en place des mesures touchant cette espèce en péril au Canada, par un potentiel décret pour protéger son habitat essentiel. Les Premières Nations avaient d’ailleurs déjà interpellé le ministre Guilbeault il y a quelques semaines pour solliciter sa collaboration.

Rappelons que le 24 février dernier, le Conseil de la Première Nation des Innus Essipit et Pekuakamiulnuatsh Takuhikan ont déposé, à la Cour supérieure du Québec, une demande introductive d’instance en jugement déclaratoire et en injonction contre le gouvernement du Québec pour manquement en matière de consultation entourant les enjeux de protection d’Atiku [communiqué du 24 février 2022]. Cette procédure, qui a comme toile de fond la préservation d’Atiku sur Nitassinan ainsi que le respect des droits et titres ancestraux des Premières Nations concernées, suit son cours.

Déclaration des chefs Martin Dufour et Gilbert Dominique

« Nous saluons cette démarche menée par Ottawa et le ministre Guilbeault qui vise le même objectif que celui de nos Premières Nations, soit la protection de l’habitat d’Atiku. Il s’agit d’une espèce fondamentale au point de vue culturel et essentielle pour nous et pour plusieurs autres Premières Nations. Une intervention du fédéral pourrait permettre de pallier l’absence de mesures efficaces venant du Québec et ainsi protéger des zones essentielles à la survie et au rétablissement d’Atiku. Nous allons suivre de près l’évolution de ce dossier, mais cette première étape est reçue favorablement. »

Articles relatifs

Restez connecté

2,684FansJ'aime
403SuiveursSuivre
- Publicité -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Dernières nouvelles