-3.7 C
Sept-Îles
vendredi, 2 décembre 2022
spot_img

11,4 M$ pour 33 projets visant à prévenir et à contrer les violences sexuelles et la violence conjugale et familiale en contexte autochtone

La ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, est fière d’annoncer les projets retenus visant à surmonter les problématiques de violences sexuelles et de violence conjugale et familiale en contexte autochtone. Grâce à une bonification de 6 millions de dollars, provenant de la somme réservée à la mise en œuvre des recommandations issues de la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec et de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, ce qui porte l’enveloppe disponible à 11,4 millions de dollars, 33 projets ont obtenu du financement.

Les projets sélectionnés ont pour but de prévenir et de contrer ces formes de violence en contexte autochtone en mettant de l’avant des actions concrètes de prévention et en proposant des stratégies culturellement pertinentes de lutte contre la violence. Par exemple, plusieurs projets proposent une approche holistique des problématiques qui demande l’implication de toute la communauté, notamment des hommes.

Sur 33 projets financés, 22 se déploieront en communauté autochtone, 8 en milieu urbain et 3 s’adresseront tant aux autochtones vivant en communauté qu’à ceux vivant en milieu urbain. L’investissement va profiter à 31 organisations différentes, soit à 21 organisations autochtones et à 10 organisations allochtones travaillant en partenariat avec les milieux autochtones.

Citations :

« Le succès remporté par cet appel d’intention démontre qu’il répond à un réel besoin des personnes autochtones. Grâce à une bonification du financement, nous sommes en mesure de soutenir un grand nombre de projets et j’en suis très heureuse. Les initiatives soutenues feront une réelle différence sur le terrain et permettront de lutter contre la violence conjugale et familiale en tenant compte de la réalité autochtone. Ces projets vont jouer un rôle majeur dans la lutte contre les différentes formes de violence et dans la protection des femmes et des filles membres des Premières Nations et des Inuits. La sécurité des filles et des femmes autochtones est au cœur de nos préoccupations dans la lutte contre la violence et dans notre volonté de créer une société plus égalitaire. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

« Je suis très emballé par l’engouement qu’a suscité cet appel d’intention. La réalisation de ces projets nous emmène plus loin dans la lutte contre la violence faite aux filles et aux femmes. Je me réjouis de l’aide apportée par notre gouvernement et de la collaboration avec les nombreux organismes qui mettront en œuvre ces 33 projets. Grâce à leurs initiatives, nous poserons des gestes concrets, adaptés aux réalités autochtones et qui amélioreront la sécurité des filles et des femmes de ces communautés. »

Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones

Faits saillants :

  • Au total, 61 projets ont été soumis au Secrétariat à la condition féminine;
  • L’appel d’intention de sensibilisation en matière de violences sexuelles et de violence conjugale et familiale s’inscrit dans la mise en œuvre du Plan d’action gouvernemental pour le développement social et culturel des Premières Nations et des Inuits 2017-2022 (PAGDSCPNI)Il vient également en appui aux annonces du printemps dernier visant la mise en œuvre d’actions concrètes pour contrer les féminicides et la violence faite aux femmes;
  • Initialement, l’appel d’intention disposait d’une enveloppe de 5,4 M$. Devant l’engouement démontré par les organismes et partenaires autochtones et à la suite d’une concertation entre le Secrétariat à la condition féminine et le Secrétariat aux affaires autochtones, ce dernier a consenti à une bonification de 6 M$. Ce sont donc 11,4 M$ qui sont disponibles pour cet appel d’intention;
  • Les projets retenus s’insèrent dans l’un des volets suivants :
    • Volet Violence conjugale et familiale : un total de plus de 1,7 million de dollars visant à soutenir neuf projets en lien avec la sensibilisation, la prévention et l’intervention en matière de violence conjugale et familiale;
    • Volet Violences sexuelles : un total de près de 3,4 millions de dollars permettant la réalisation de neuf projets de sensibilisation, de prévention et d’intervention concernant l’exploitation sexuelle et les autres formes de violences sexuelles;
    • Volet Hommes et guérison : un total de plus de 6,2 millions de dollars pour la mise en œuvre de 15 projets ayant pour objectif d’appuyer des services de proximité culturellement pertinents qui viennent en aide aux hommes autochtones, ainsi qu’à leur entourage, en contexte de violence conjugale et familiale.
  • Les projets du volet Violence conjugale et familiale pourront se dérouler sur une période maximale de deux ans, tandis que ceux des volets Violences sexuelles et Hommes et guérison seront d’une durée maximale de quatre ans.
  • L’aide financière maximale accordée pourra s’élever à 200 000 $ par année, pour un même projet.

Lien connexe : Pour consulter le détail des projets financés, consultez la page consacrée à la Lutte aux violences et atteinte de l’égalité en contexte autochtone.

Articles relatifs

Restez connecté

2,684FansJ'aime
403SuiveursSuivre
- Publicité -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Dernières nouvelles