0.3 C
Sept-Îles
jeudi, 1 décembre 2022
spot_img

La Première nation des Abénakis de Wôlinak et Questerre signent un accord pour le développement énergétique

Le Conseil de la Première Nation des Abénakis de Wôlinak au Québec (les “Abénakis de Wôlinak”) et Questerre Energy Corporation (“Questerre” ou la “Société”) (TSX: OSE)  (TSX: QEC) ont annoncé aujourd’hui qu’ils ont signé un accord de développement économique conjoint.

La coentreprise se concentrera sur le développement d’un centre énergétique à émissions nettes nulles au Québec. Le centre fera la démonstration de l’économie circulaire émergente par le biais de projets pilotes qui produisent de l’énergie propre, y compris du gaz à émissions nulles, et évaluent une nouvelle technologie de recyclage du carbone. Il pourrait s’agir de la production de méthanol, d’engrais ainsi que d’additifs pour le ciment et d’autres produits de grande valeur à partir de dioxyde de carbone capté. Le centre évaluera également le potentiel de séquestration du dioxyde de carbone ainsi que la production d’hydrogène propre à l’aide d’une technologie développée par ZEG Power, une société basée en Norvège. Questerre a signé une lettre d’intention avec ZEG Power l’année dernière afin d’évaluer leur technologie de pointe exclusive.

Sous réserve des ententes finales, les Abénakis de Wôlinak se verront accorder un intérêt de profit net provenant du développement sur leurs territoires traditionnels dans la région de Bécancour. Les Abénakis de Wôlinak auront également la possibilité d’acquérir un intérêt direct dans les permis d’exploration de Questerre et de participer directement au développement futur. Les parties se sont engagées à utiliser des entrepreneurs locaux là où la capacité existe, en particulier les entrepreneurs Wôlinakis sur les territoires traditionnels. Sur la base de son expérience antérieure avec les Premières Nations de l’Ouest canadien, Questerre déploiera des efforts raisonnables pour aider les Abénaquis de Wôlinak à renforcer leur capacité à contracter.

Michel Bernard, Chef du Conseil de la Première Nation des Abénakis de Wôlinak, a commenté : ” Avec les nombreux événements tragiques au Québec et au Canada, nous croyons que la réconciliation doit aller au-delà des mots et passer à l’action. Des actions qui font la différence pour les Premières Nations. Nous sommes heureux que Questerre ait passé les dernières années à apprendre à nous connaître, à connaître notre histoire et notre territoire au Québec. C’est la première entreprise à reconnaître pleinement nos territoires d’utilisation traditionnelle et à s’engager à aller de l’avant en consultant pleinement notre peuple et en coopérant avec lui. Cet accord pourrait apporter la prospérité à notre nation et l’égalité à notre peuple tout en protégeant l’environnement.”

Michael Binnion, président et chef de la direction de Questerre, a ajouté : ” Le peuple Abénaki de Wôlinak a une longue histoire au Québec qui précède l’arrivée des colons français. Il est important que tout développement reconnaisse leurs revendications historiques et établisse une relation respectueuse avec ces Premières Nations. Notre projet de centre de technologie nette zéro, qui intègre les nouvelles technologies émergentes en matière de carbone, est la solution pour atteindre les objectifs climatiques ambitieux du Québec. Nous sommes impatients d’approfondir notre coopération avec les Abénakis de Wôlinak et avec toutes les parties prenantes locales.”

Questerre est une entreprise de technologie et d’innovation énergétiques. Elle tire parti de son expertise acquise grâce à une exposition précoce aux réservoirs à faible perméabilité pour acquérir d’importantes ressources de haute qualité. Nous sommes convaincus que nous pouvons réussir la transition de notre portefeuille énergétique. Avec les nouvelles technologies propres et l’innovation pour produire et utiliser l’énergie de manière responsable, nous pouvons soutenir à la fois le progrès humain et notre environnement naturel.

Questerre est convaincu que le succès futur de l’industrie pétrolière et gazière dépend d’un équilibre entre l’économie, l’environnement et la société. Nous nous engageons à être transparents et nous respectons le fait que le public doit participer aux choix importants pour notre avenir énergétique.

Avis concernant les déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient certains énoncés qui constituent des énoncés ou des renseignements prospectifs (” énoncés prospectifs “), notamment le développement d’un centre énergétique à émissions nettes nulles au Québec, la démonstration de l’économie circulaire au moyen de projets pilotes qui pourraient inclure des produits de grande valeur utilisant le dioxyde de carbone capté, l’évaluation de la séquestration du dioxyde de carbone, la production d’hydrogène propre et l’engagement à faire appel à des entrepreneurs locaux lorsque la capacité existe.

Les déclarations prévisionnelles sont basées sur plusieurs facteurs matériels, attentes ou hypothèses de Questerre qui ont été utilisés pour développer ces déclarations et informations, mais qui peuvent s’avérer incorrects. Bien que Questerre estime que les attentes reflétées dans ces déclarations prospectives soient raisonnables, il convient de ne pas s’y fier indûment car Questerre ne peut garantir qu’elles s’avéreront exactes. Puisque les déclarations prospectives traitent d’événements et de conditions futurs, elles comportent, de par leur nature même, des risques et des incertitudes inhérents. En outre, des événements ou des circonstances peuvent faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux prévus en raison de nombreux risques connus et inconnus, d’incertitudes et d’autres facteurs, dont beaucoup sont indépendants de la volonté de la société, y compris, sans s’y limiter : l’effet de COVID-19 sur les marchés et la demande de pétrole et de gaz naturel ; le fait que les activités d’exploration et de développement de la société concernant ses perspectives soient couronnées de succès ou que des volumes importants de réserves de pétrole et de gaz naturel soient découverts ou, s’ils le sont, qu’ils puissent être produits sur une base commerciale ; la taille et la portée ultimes de toute formation contenant des hydrocarbures sur ses terres ; le fait que les opérations de forage sur ses terrains seront couronnées de succès de telle sorte que d’autres activités de développement dans ces zones sont justifiées ; le fait que Questerre continuera à mener ses opérations d’une manière cohérente avec les opérations passées ; les résultats des activités de forage et de développement seront cohérents avec les opérations passées ; la stabilité générale de l’environnement économique et politique dans lequel Questerre opère ; les résultats de forage ; les taux de production et les taux de déclin des champs ; le maintien général des conditions actuelles de l’industrie ; le moment et le coût de la construction et de l’expansion des pipelines, des installations de stockage et des installations et la capacité de Questerre à assurer le transport adéquat des produits ; les prix futurs des matières premières ; les taux de change et d’intérêt ; le cadre réglementaire concernant les redevances, les taxes et les questions environnementales dans les territoires où Questerre exerce ses activités ; et la capacité de Questerre à commercialiser avec succès ses produits pétroliers et gaziers ; les changements dans les prix des matières premières ; les changements dans la demande ou l’offre des produits de la Société ; des résultats d’exploitation imprévus ou des baisses de production ; des changements dans les lois fiscales ou environnementales, des changements dans les plans de développement de Questerre ou des exploitants tiers des propriétés de Questerre, une augmentation des niveaux d’endettement ou des exigences de service de la dette ; une estimation inexacte des volumes de réserves et de ressources pétrolières et gazières de Questerre ; un accès limité, défavorable ou insuffisant aux marchés financiers ; une augmentation des coûts ; un manque de couverture d’assurance adéquate ; l’impact des concurrents ; et certains autres risques détaillés de temps à autre dans les documents d’information publics de Questerre. Des informations supplémentaires concernant certains de ces risques, attentes ou hypothèses et autres facteurs peuvent être trouvées dans la notice annuelle de la société pour l’exercice clos le 31 décembre 2020 et d’autres documents disponibles sur le profil de la société à l’adresse www.sedar.com. Le lecteur est invité à ne pas accorder une confiance excessive à ces déclarations prospectives. Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué de presse sont faites à la date du présent document et Questerre ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ou à réviser les déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autres, à moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables ne l’exigent.

Articles relatifs

Restez connecté

2,684FansJ'aime
402SuiveursSuivre
- Publicité -spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Dernières nouvelles